Fermer le menu partenaire
Facebook Twitter Instagram

Ils témoignent

Photo de Anthony Grimault

Anthony Grimault

Travaille dans l’événementiel sportif, 28 ans

"Poitiers est mon point fixe"

Cet été j’ai quitté Poitiers pendant un mois pour participer à mon deuxième Tour de France avec, cette année, la caravane publicitaire de Krys. J’ai été recruté pour animer et promouvoir cette marque le temps du Tour 2019. Il s’agit principalement de distribuer des goodies sur les lignes de départ et d’arrivée et tout au long des trajets des étapes. C’est une expérience intense, incroyable et harassante dans une ambiance folle, au milieu d’une foule de gens contents, qui passent leur journée le long de la route pour voir passer la course ! Mais mon point d’attache, c’est Poitiers. Pour le moment, ma vie professionnelle, consacrée à l’événementiel sportif, s’organise ainsi, ancrée à Poitiers, en fonction de missions plus ou moins longues, plus ou moins lointaines.

Arrivé à l’âge de 10 ans à Poitiers, j’y ai grandi et tout mon ancrage familial et amical s’y trouve. Quand j’ai approfondi ma formation en management du sport, je suis parti à Paris, puis une fois diplômé, j’ai travaillé pour le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines. À cette époque, j’avais déjà pris l’habitude de revenir à Poitiers régulièrement. Après trois ans de vie professionnelle stable, j’ai voulu enchaîner les expériences, être plus mobile. Et Poitiers s’est imposé comme le point fixe de ma vie. J’ai été responsable de billetterie de Roland-Garros, travaillé en Espagne six mois pour le club de football de Valencia, en région parisienne pour la Ryder Cup 2018, qui est l’équivalent de la coupe du monde de golf, j’ai passé six mois en Irlande… Une fois chaque mission finie, je rentre à Poitiers où j’attends la prochaine…

Ce point d’ancrage est très pratique pour partir en mission en France comme à l’étranger, car c’est bien desservi et on peut se déplacer très facilement. Et je trouve qu’il est très agréable d’y vivre. J’éprouve encore le besoin d’acquérir de l’expérience, pour renforcer mes bases, mais ce mode de vie nomade ne me conviendra probablement plus dans dix ans. Je suis donc attentif au projet de salle Arena Futuroscope, qui devrait ouvrir ses portes en 2021. Ce sera la plus grande salle de spectacle de la Vienne avec une capacité d’accueil de 6 000 spectateurs, pour des événements culturels et sportifs. Grand Poitiers compte déjà de nombreux événements sportifs, mais ce complexe permettra d’en organiser de nouveaux, d’une plus grande envergure encore… Cette salle me permettra peut-être de trouver le job de mes rêves et de rester dans la ville où j’ai grandi !

Publié le

Retour en haut de la page