Fermer le menu partenaire
Facebook Twitter Instagram

Ils témoignent

Photo de Tiphaine Coillot

Tiphaine Coillot

Chargée de mission pour l’association ABEILocales, Savigny-l’Évescault

Après avoir terminé ma thèse en paléontologie à l’Université de Poitiers, je suis partie pour un contrat de deux ans à Nantes, en tant qu’attachée temporaire d’enseignement et de recherche. Au terme de ce contrat, j’ai choisi d’interrompre ma carrière universitaire qui impliquait des années de nomadisme en post doctorat, pour revenir à Grand Poitiers. Je voulais me fixer géographiquement. Je suis très attirée par la nature. Les paysages de l’Auvergne, des Alpes ou de la Dordogne m’auraient beaucoup plu, mais plusieurs facteurs, aussi bien personnels que pratiques, m’ont ramenée à Poitiers.

D’abord, c’est géographiquement une excellente base pour voyager. Ensuite, on y dispose de tous les avantages d’une ville, tout en pouvant s’en éloigner rapidement. On se retrouve très vite dans la campagne. Financièrement, il est aussi avantageux d’y vivre, le coût de la vie n’y est pas très élevé. Et je m’y sens très bien, d’autant plus que j’y ai tout mon ancrage familial et amical.

J’ai trouvé un travail de sensibilisation à la biodiversité qui me réserve suffisamment de temps libre pour pouvoir voyager et me consacrer à mes autres loisirs. D’ailleurs, l’association Nouaillé 1356 est aussi l’une des raisons de mon retour, j’avais envie de lui consacrer davantage de temps. Je l’ai découverte au cours de mes études. Elle réunit des passionnés du Moyen-Âge qui proposent des spectacles médiévaux : combats, danse, équitation… Je suis aussi membre des Ours d’Alfadir, une autre association qui a comme sujet d’étude les vikings. Le très riche tissu associatif de Grand Poitiers crée du lien entre les personnes, fait découvrir de nouvelles choses. Je pense en particulier aux étudiants qui arrivent sans connaître personne, cela leur permet de se créer un réseau autour d’un centre d’intérêt commun, c’est une véritable chance !

Publié le

Retour en haut de la page